THM ou pas ? L’encadrement de la mise en place du traitement.

Par Zoe Leonard

Comment votre médecin va-t-il décider de votre prise en charge médicamenteuse à la ménopause ? Le Vidal, le dictionnaire de médicament, le Larousse des professionnels de santé, résume la situation avec un arbre décisionnel. Il rappelle les points à prendre en considération avant de prescrire un traitement hormonal de la ménopause (THM ou THS pour traitement hormonal substitutif).

Il clarifie quelques points rassurants :

  • Si vous avez des troubles « troubles du climatères »( tels que bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sautes d’humeur etc.), le THM doit être considéré :
    • Toutefois le traitement ne peut être initié qu’après une recherche de potentielles contrindications (cancer du sein ou du corps de ‘utérus, accidents vasculaires, cardiaques ou cérébraux…) et la réalisation d’une mammographie.
    • En cas de contrindications, le THM peut être quand même prescrit mais uniquement par voie locale et ciblée pour soulager la sècheresse vaginale
  • Vous n’avez pas de bouffées de chaleur ou autres signes gênants liés à la diminution de votre taux d’œstrogènes ? le THM peut être toutefois recommandé pour prévenir un risque de fracture.
  • En cas d’initiation du THM :
    • La dose minimal efficace doit être recherchée pour chaque patiente,
    • La surveillance du traitement est très encadrée et annuelle au moins.

Commenter

* En utilisant ce formulaire vous acceptez le stockage et l'usage de vos informations par ce site internet.

Vous aimerez aussi

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Accepter Plus d'infos